Élément clé 7 : Prévoir des mécanismes encourageant la participation du public

L’approche axée sur la santé de la population encourage la participation des citoyens à l’élaboration de stratégies pour améliorer la santé. Les citoyens se voient offrir de véritables occasions de contribuer à l’établissement des priorités et des stratégies en matière de la santé, et à l’examen des résultats obtenus.

Que sont les mécanismes encourageant la participation du public ?

L’approche axée sur la santé de la population comprend un processus de participation du public qui reconnaît l’importance de la contribution du public, de même que les responsabilités partagées des intervenants, des citoyens et des gouvernements dans l’élaboration des politiques d’amélioration de la santé. Le mot public s’entend des personnes, des consommateurs, des citoyens, des groupes d’intérêt particuliers, de l’industrie et des associations scientifiques et professionnelles. La participation faite référence au niveau d’intérêt et d’engagement, lequel peut varier.

Pour participer, le public doit :

  • s’intéresser à la question;
  • avoir la capacité de participer;
  • avoir la possibilité de participer.

Ressources qui permettent de mieux comprendre :

Quels sont les différents mécanismes qui permettent au public de participer à la promotion de la santé ?

Question principale

  • Comment le public participera-t-il ?

A) Comment le public participera-t-il ?

Toutes les participations du public, peu importe leur niveau, sont des contributions valables.

L’approche axée sur la santé de la population définit clairement la raison d’être de la participation du public. On choisit les techniques appropriées pour favoriser la participation du public en répondant à la question : « Quel est le besoin et quelle est la meilleure stratégie pour y répondre? ». Les stratégies et les techniques visant à favoriser la participation du public se répartissent en cinq niveaux :

  • Niveau 1: Informer et éduquer le public tout en s’assurant que la présentation et le niveau de langue utilisés sont adaptés au groupe ciblé. Le niveau 1 est la stratégie privilégiée pour informer le public d’une décision, pour communiquer les résultats d’un processus ou d’une initiative, pour susciter le soutien ou pour préparer le terrain dans le but de faire participer le public plus tard. Parmi les exemples de techniques de niveau 1 figurent la publicité et le marketing social, les trousses d’information et les numéros de téléphone sans frais;
  • Niveau 2: Recueillir des informations et des opinions. On a recours aux techniques de niveau 2 pour écouter le public et recueille de l’information, pour obtenir des commentaires sur l’évolution des décisions stratégiques ou pour recueillir des observations sur certains problèmes, sans s’engager à agir fermement. (Il faut informer les participants dès le début que le processus est sans engagement pour gérer les attentes.) Parmi les exemples de techniques de niveau 2 figurent les réunions bilatérales avec les intervenants, les réunions avec la communauté et le public, et les questionnaires adressés aux citoyens;
  • Niveau 3: Discuter et faire participer par des consultations. Les techniques de niveau 3 sont tout indiquées dans les situations où des échanges d’information bidirectionnels sont nécessaires et où des personnes et des groupes seront affectés par le résultat final et devraient l’influencer. Parmi les techniques de niveau 3 figurent les comités, les conseils consultatifs, les groupes de discussion en ligne, les serveurs de liste et les ateliers.
  • Niveau 4: Mobiliser les citoyens. Les citoyens participent quand on sollicite leurs commentaires sur des problèmes complexes et délicats du point de vue des valeurs, et quand ils peuvent contribuer à orienter les politiques et les décisions qui les affectent. Parmi les techniques de niveau 4 figurent la méthode d’examen Delphi, les sessions de réflexion et les tables rondes;
  • Niveau 5: Établir des partenariats avec les citoyens. Les techniques de niveau 5 sont surtout utiles quand on souhaite permettre aux citoyens et aux groupes de gérer le processus de planification stratégique. Le partenariat est aussi efficace dans les situations où des groupes de citoyens et le gouvernement s’entendent pour mettre en œuvre des solutions conjointes. Parmi les techniques de niveau 5 figurent les jurys de citoyens, les groupes de discussion de citoyens et les groupes d’étude.

De nombreux facteurs influencent le choix d’une stratégie pour faire participer le public. Ils comprennent :

  • la nature et la complexité du problème;
  • le but et l’étape de la planification ou du processus d’élaboration d’une politique;
  • le niveau d’influence attendu des participants;
  • le profil des participants (p. ex. des citoyens ordinaires ou des représentants de groupes d’intérêt);
  • l’expérience antérieure des modérateurs avec les techniques pour faire participer le public;
  • les délais, les coûts, les ressources humaines et l’expertise;
  • le niveau de collaboration intersectorielle nécessaire;
  • le niveau de soutien accordé au processus de participation du public par les intervenants et les partenaires gouvernementaux.

Comment parvient-on à faire participer le public ?

7.1 Susciter l’intérêt du public

Une approche axée sur la santé de la population non seulement informe le public des questions portant sur la santé qu’il est en droit de connaître, mais vise également à susciter l’intérêt et l’engouement pour les questions de la santé chez le public. Le « mouvement écologiste » des dernières décennies en est un bon exemple. L’approche axée sur la santé de la population cherche à convaincre la population que la santé et les déterminants de la santé sont des concepts importants et durables et veut obtenir l’accord et l’appui de la population en général sur les questions et les programmes relatifs à la santé.

Pour maintenir ce dossier dans la mire du public, il faut rester aux aguets et profiter de toutes les occasions qui se présentent, comme les occasions de diffusion données par la couverture médiatique de problèmes connexes. Les outils de pression par l’intermédiaire des médias (en travaillant avec les médias pour faire avancer les solutions stratégiques) peuvent contribuer à créer, à promouvoir, à organiser et à présenter les nouvelles liées à ce problème.

7.2 Contribuer à l’accroissement du niveau de connaissances en santé

En stimulant l’engagement des citoyens, l’approche axée sur la santé de la population fait progresser les connaissances générales en matière de la santé. Par connaissances générales en santé, on entend le savoir et les compétences qui permettent la prise de mesures personnelles et communautaires favorables à la santé. Les campagnes d’éducation du public sont couramment employées pour enrichir les connaissances générales en santé. De telles campagnes s’inspirent des concepts de marketing social et utilisent efficacement les différents outils de communication comme la presse écrite l’imprimé, la télévision, la radio et Internet. Elles utilisent aussi d’autres outils comme l’écriture en braille, les livres-cassettes et le sous-titrage codé pour malentendants à l’intention des personnes atteintes d’un handicap physique. L’accroissement des connaissances générales en santé fait que les citoyens sont mieux informés des questions sur la santé. Ils deviennent des consommateurs avisés du point de vue de la santé et font des choix plus judicieux pour leur santé et celle de leurs collectivités. Une approche axée sur la santé de la population, en plus de faire progresser les connaissances en santé, évalue le niveau actuel de connaissances générales en santé de la population, dans le cadre de la démarche d’élaboration des politiques et des programmes, pour que les messages soient compris et bien accueillis par les groupes de citoyens.

7.3 Mettre en œuvre des stratégies de participation du public qui s’harmonisent avec l’objectif fondamental

Il existe de nombreuses options et possibilités pour encourager les citoyens à participer au-delà des tentatives simples d’éducation ou de traitement des populations inintéressées. Il faut éviter de simplement informer, consulter et rassurer le public sans lui offrir de pouvoir réel. Il est préférable de prendre une décision claire sur le niveau de participation du public en tant que partenaire afin d’assigner le pouvoir ou le contrôle de manière appropriée. Il faut donc décider du niveau de participation souhaitable et travailler de façon claire et transparente dans les limites de ce cadre.

Ressources qui contribuent à rehausser la capacité :

Quels cadres ou guides favoriseraient une utilisation efficace des mécanismes visant à faire participer le public aux initiatives de promotion de la santé ?

Qu’a-t-on en main à la fin de l’élément clé 7 ?

  1. Un plan d’action, qui permettra de faire participer le public.

Comment cet élément clé est-il lié aux autres éléments ?

  • Afin d’encourager la participation, il est important de communiquer la compréhension qu’on a des problèmes de la santé, des déterminants et du contexte de manière claire et capable de convaincre et de susciter l’intérêt (éléments clés 1 et 2).
  • Il repose sur la structure de partenariat intersectoriel et il la complète (élément clé 6).
  • Le public compte sur des résultats mesurables (élément clé 8).

Pourquoi cet élément clé est-il important ?

  • Il rehausse le niveau d’acceptation du public et son adhésion aux décisions et aux politiques.
  • Il peut servir à bâtir des relations fondées sur la confiance, la transparence, la responsabilisation, l’ouverture et l’honnêteté.
  • Il intègre le large éventail des besoins, des intérêts et des préoccupations du public dans le processus décisionnel.
  • Il permet de résoudre les problèmes de manière plus efficace, par la collaboration.
  • Il permet de veiller à ce que les décisions et les solutions intègrent les points de vue, les connaissances et l’expertise technique qui ne seraient autrement pas accessibles.
  • Il situe les problèmes et les projets dans un contexte plus vaste sur les plans technique, social, culturel ou éthique plus vaste.
  • Il permet aux citoyens de participer activement à la création et au maintien de la santé tout au long du cycle de la vie.

Exemples de mise en œuvre :

Y a-t-il des exemples de participation du public aux initiatives de promotion de la santé ?