Élément clé 4 : Accroître les investissements en amont

L’approche axée sur la santé de la population optimise son potentiel en orientant les efforts et les investissements « en amont » pour s’attaquer aux causes premières des problèmes de la santé et des maladies.

Qu’est-ce que les investissements en amont ?

Les investissements en amont sont des interventions qui visent les causes premières d’un problème de la santé d’une population ou la source première d’un bénéfice pour la santé. On arrive à cerner les causes ou les sources premières en déterminant les causes les plus immédiates ou directes et en remontant la chaîne de la causalité. Dans bon nombre de situations, les activités en amont s’attaquent aux conditions sociales, économiques et environnementales.

L’approche axée sur la santé de la population s’appuie sur l’idée que plus tôt on intervient dans la chaîne de causalité (c.-à-d. le plus en amont), plus les retombées seront importantes en fait d’amélioration de la santé de la population et de diminution des coûts liés à la santé. Toutefois, plus souvent qu’autrement, il est vrai que les causes premières sont plus difficiles à changer et exigent plus de temps, des ressources et de la volonté.

C’est pourquoi les interventions en amont ne sont pas toujours le choix le plus approprié. Il faut tenir compte du contexte, du moment, des ressources, du mandat et des données probantes disponibles. Les décisions doivent s’appuyer sur les meilleures données probantes qui soient et non sur le principe qu’« il est toujours préférable d’agir le plus en amont possible ».

Ressources qui permettent de mieux comprendre :

Qu’est-ce qu’un investissement en amont ?

Questions principales

  • Comment équilibrer au mieux les investissements ?
  • Qui doit offrir son soutien et comment ?

A) Comment équilibrer au mieux les investissements ?

L’approche axée sur la santé de la population reconnaît les tensions entre les objectifs à court et à long termes. Il faut, à la fois, traiter dans l’immédiat les problèmes de la santé et investir en amont pour protéger la santé de la population. En outre, les investissements en amont doivent être soutenus de façon continue pour avoir un effet réel.

L’approche axée sur la santé de la population cherche à trouver un équilibre entre trois catégories d’investissements :

  • Les investissements à court terme, p. ex. pour répondre aux préoccupations de la population en ce qui a trait à la qualité et à l’accessibilité des soins de la santé, à l’innocuité des aliments et des médicaments, et aux procédures d’urgence;
  • Les investissements à moyen terme, p. ex. les programmes qui favorisent l’équité, comme la redistribution des ressources, et les programmes qui investissent dans les enfants, comme l’exploitation des possibilités du développement;
  • Les investissements à long terme, p. ex. l’investissement dans les sources d’énergie de remplacement et dans d’autres technologies qui réduisent les agressions contre l’environnement.

B) Qui doit offrir son soutien et comment ?

Pour agir en amont sur les déterminants sociaux, économiques et environnementaux de la santé, il faut influencer la répartition des ressources par les différents secteurs gouvernementaux. Dans cet élément clé, il est important de cerner les investissements nécessaires de la part des partenaires d’autres domaines que la santé. Afin de produire cette liste, il faut tenir compte de tous les secteurs dont les mandats affectent les déterminants de la santé et mettre l’accent sur les secteurs les plus pertinents.

Comment augmenter les investissements en amont ?

4.1 Équilibrer les investissements à court, à moyen et à long termes

Le cadre décisionnel présenté à l’élément 1 peut faciliter ce processus. Plus précisément, il faut :

  1. cerner les interventions possibles;
  2. dégager des critères pour guider les décisions d’investissement et aider les groupes d’investisseurs soucieux de protéger la santé à arriver à un consensus;
  3. définir les retombées positives attendues sur la santé et estimer les coûts afin d’évaluer la rentabilité le plus précisément possible;
  4. Définir les priorités d’investissement d’après les résultats du processus d’évaluation stratégique. Ce processus permet de comparer les différentes possibilités en fonction de leur capacité d’améliorer la santé.

4.2 Influencer les investissements dans d’autres secteurs

Il est important d’obtenir le soutien d’un large éventail de secteurs pour les activités liées à la santé de la population en amont, car les ministères de la santé et de la promotion de la santé n’ont pas la responsabilité première pour de nombreux déterminants de la santé, comme l’éducation, l’environnement, ou le logement. Il faut mettre en œuvre une stratégie de communication continue pour faire valoir les investissements en amont auprès de tous les intervenants pertinents, comme les dirigeants politiques et les professionnels de la santé. Celle-ci permettrait d’expliquer les pratiques d’investissement qui sous-tendent les projets pour la santé de la population.

Pour ce faire, il faut décider qui doit dire quoi à qui et comment, en s’assurant de tenir compte des obstacles perçus, car l’investissement de ressources en amont pour s’attaquer à certains déterminants plus vastes de la santé peut entrer en conflit avec les intérêts établis des dirigeants politiques, des professionnels de la santé et d’autres groupes qui profitent du statu quo.

Données probantes qui éclairent la prise de décision :

Quelles sources de données peuvent éclairer les décisions sur le meilleur moment où investir dans l’échelle de causalité afin d’avoir le maximum d’effet sur le public ciblé ou le problème de la santé ?

Ressources qui contribuent à rehausser la capacité :

Quels cadres ou guides décisionnels peuvent guider les efforts pour inciter les décideurs des secteurs de la santé ou autres à investir en amont dans la santé ?

Qu’a-t-on en main à la fin de l’élément clé 4 ?

  1. Une liste raccourcie d’interventions possibles qui permet d’arriver à un équilibre entre les considérations à court, à moyen et à long termes.
  2. Une liste des contributions souhaitables de la part des intervenants des divers secteurs.

Comment cet élément clé est-il lié aux autres éléments?

  • Il fournit une lentille par laquelle on peut classer les interventions possibles, notamment par ordre de la priorité (éléments clés 3,5 et 5).
  • Il établit les rôles des autres secteurs et ouvre ainsi la voie à la collaboration intersectorielle (élément clé 6).

Pourquoi cet élément clé est-il important?

  • Parmi tous les éléments clés, c’est celui qui permet d’avoir la plus une grande influence sur la santé de la population.
  • Il peut entraîner des économies importantes, car il est normalement moins dispendieux de prévenir que de traiter.

Exemples de mise en œuvre :

Quelles interventions et organisations se sont appliquées à augmenter les investissements en amont pour avoir un effet sur un groupe ou un problème de la santé précis ?