Liard Aboriginal Women’s Society: Together for Justice

Catégories:

Catégories associées à la pratique exemplaire :

  • Community
  • Health Equity
  • wtt_ico
  • Adult (ages 25-64) icon
  • Canada
  • Anglais
  • Preventing Violence Icon 1

Aperçu

Cultiver la sécurité à l’échelle communautaire pour améliorer les services d’intervention auprès des femmes et des jeunes filles

Les femmes autochtones, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et les fournisseurs de service œuvrent ensemble pour la justice. Une initiative de collaboration reposant sur l’intervention en matière de sécurité au Yukon.

L’initiative Together for Justice (ensemble pour la justice) découle du désir de mettre un terme à la violence envers les femmes et d’aider les femmes victimes de violence à mener une vie sans violence. L’initiative a été créée par l’intermédiaire d’actions visant à cultiver la sécurité au sein de la collectivité grâce à des rassemblements de membres de la collectivité, d’organisations autochtones, d’organisations de services de première ligne pour les femmes, de la GRC et surtout d’aînés. Des activités de resserrement des liens ont été conçues pour renforcer lentement l’aise et la confiance entre les parties afin de créer un espace sûr et exempt de jugement. On souhaitait que les groupes forment des relations durables, permettant ainsi de renforcer l’interdépendance entre les organisations et d’améliorer les interventions de la GRC et d’autres fournisseurs de services auprès des femmes ayant besoin d’aide.

On a établi qu’il serait nécessaire de modifier et d’améliorer les interventions auprès des femmes autochtones pour renforcer la sécurité, car les méthodes actuelles en matière de maintien de la sécurité étaient inefficaces et parfois même nuisibles. On a également établi qu’il était nécessaire de modifier le système actuel par l’intermédiaire d’une collaboration entre tous les organismes et les personnes touchés, à l’appui de la sécurité des femmes dans les régions de Watson Lake et de Whitehorse.

RENSEIGNEMENTS CONTEXTUELS SUPPLÉMENTAIRES

Le cadre Together for Justice reposait sur les principes suivants en matière d’intervention et de compréhension, qui sont en grande partie devenus les piliers des travaux.

  • La qualité des interventions sociales est le seul paramètre de prévision des résultats à l’échelle individuelle et communautaire pour les cas de violence et les autres situations difficiles.
  • Des renseignements précis et des descriptions exactes constituent la première étape indispensable de la création d’interventions sociales efficaces.
  • Les personnes sont des êtres actifs et dynamiques qui réagissent aux autres ainsi qu’aux événements positifs et négatifs, y compris la violence
  • La dignité joue un rôle central sur le plan de la vie sociale et du bien-être collectif. Toutes les formes de violence constituent une attaque à la dignité de la personne. Leur rétablissement à la suite de violences est essentiellement une lutte pour la dignité.
  • La violence est un phénomène social, car elle mobilise deux personnes, une victime et un agresseur. Des descriptions complètes doivent comprendre les actes des deux personnes, ceux de l’agresseur qui commet les actes violents, et ceux de la victime qui résiste à la violence.
  • La violence est un acte unilatéral, car elle repose sur les actes d’une personne à l’encontre de la volonté et du bien-être d’une autre personne. Les descriptions doivent correspondre à la nature unilatérale des crimes violents.
  • Les personnes réagissent et résistent à la violence, ouvertement et secrètement, directement et indirectement – sur le plan physique, mental, émotionnel et spirituel. Il est impossible de comprendre la violence sans tenir compte de la résistance de la victime, à toutes les étapes.
  • Les descriptions découlent du langage. Le langage peut être un outil de libération ou d’oppression. Le langage est un outil essentiel de toute justice criminelle, de toute tâche professionnelle et de la vie quotidienne.
  • Les crimes violents, les victimes et les agresseurs sont souvent représentés de façon grossière par la justice criminelle, dans les contextes professionnels et dans les médias. Les interventions sociales éthiques et éclairées doivent reposer sur une analyse consciencieuse des descriptions.
  • L’analyse complète doit tenir compte des éléments suivants :
    1. La nature des actes de l’agresseur, dans leur contexte
    2. Les réactions et la résistance de la victime à l’égard de ces actes
    3. Les interventions sociales à l’égard de l’agresseur et de la victime
    4. Les réactions de l’agresseur et de la victime à l’égard des interventions sociales
  • On doit tenir compte de l’opinion des femmes et des aînés autochtones dans le cadre de toutes les interventions afin de veiller à ce que ces dernières soient utiles et respectueuses.

La Liard Aboriginal Women’s Society (LAWS) et la GRC de Watson Lake ont fait preuve d’innovation en créant une initiative de sécurité communautaire unique. « Together for Justice » est un protocole qui vise à renforcer la sécurité au sein de la collectivité, confirmant la nouvelle relation établie entre la LAWS et la GRC, à l’échelle locale. Dans le cadre de la Journée internationale de la femme, le vendredi 8 mars 2013, Together for Justice a souligné son cheminement partagé et son engagement à poursuivre la collaboration pour accroître la sécurité des femmes. Le protocole établit des principes, des objectifs et des engagements de base qui décrivent la nouvelle relation.

Le protocole a été élaboré à partir d’une série d’ateliers tenus de février 2011 à mars 2013. Le projet a été lancé par la LAWS et réalisé à Watson Lake et à Whitehorse. Des employés de la GRC se sont joints aux femmes Kaska, aux délégués de la Yukon Women’s Coalition et aux représentants du gouvernement et des organisations communautaires. Les séances étaient soigneusement axées sur le système de justice, les services policiers, la culture, le colonialisme historique et les pensionnats autochtones afin d’examiner et de comprendre la réaction de la société à l’égard des femmes victimes de violence.

Document-source principal

N/A

Coordonnées des développeurs et/ou des responsables de la mise en œuvre

N/A

Cœur de l'intervention

N/A

Problème(s) de santé visé(s) par l'intervention

N/A

N/A

Activités propres à l'intervention

N/A

Priorité/Population cible de l'intervention

N/A

Résultats

N/A

Adaptabilité

Historique de la mise en œuvre

N/A

Expertise requise pour la mise en œuvre dans le contexte de l'intervention

N/A

Existe-t-il des appuis disponibles pour la mise en œuvre?

N/A

Existe-t-il des ressources et/ou des produits rattachés à l'intervention?

N/A