Relapse prevention for postpartum women

Catégories

Catégories associées à la pratique exemplaire :

  • Health Equity
  • Individual
  • PP-icon1
  • Young Adult (ages 19-24) icon
  • Adult (ages 25-64) icon
  • Milieu de soins de santé
  • Tobacco Use Icon 1

Determinants of Health: Langue et culture, Revenue et statut social (y compris l'écart entre les pauvres et les riches), Sexe

Aperçu

Objective : Les taux de rechute du tabagisme après l’accouchement sont élevés chez les femmes qui ont renoncé d’elles-mêmes au tabac en période de grossesse. Dans cet essai clinique à répartition aléatoire, on a mis à l’essai un traitement motivation-compétence du type MAPS (« Motivation and Problem Solving ») pour combattre les rechutes postpartum chez les femmes à faible revenu et ethniquement diversifiées qui cessent de fumer en période de grossesse (N = 251; Noires, 32 %; Latino-Américaines, 30 %; Blanches, 36 %; femmes au revenu du ménage de moins de 30 000 $ par an, 55 %).
Population/milieu : Les participantes ont été recrutées proactivement dans la région métropolitaine de Houston par le système de santé local et par des annonces dans les journaux, à la radio, dans les autobus et dans les cliniques. Il s’agissait de femmes enceintes d’expression anglaise de 18 ans et plus qui avaient cessé de fumer pendant leur grossesse ou dans les deux mois précédant la conception (N = 251).
Méthodes : Les intéressées ont été affectées au hasard au groupe d’intervention MAPS/ MAPS+ ou au groupe de soins habituels. On a employé des modèles logistiques de continuation à rapport de cotes pour examiner les différences de maintien de l’abstinence avec contrôle biochimique à 8 et 26 semaines après l’accouchement selon les groupes de traitement et compte tenu des facteurs de modération de l’effet du traitement. Dans les analyses, on a tenu compte de l’âge, de la race/ethnicité, de la situation du partenaire, de l’instruction, du rythme de consommation et du nombre de fumeurs dans l’entourage de la participante.
Principaux résultats : La prévention de la rechute postpartum était plus efficace dans le groupe d’intervention MAPS/MAPS+ que dans le groupe des soins habituels (p = 0,05). Un terme d’interaction pour le traitement et le nombre de cigarettes fumées par jour avant la cessation était presque significatif (p = 0,09), d’où l’impression que l’effet MAPS/MAPS+ était plus marqué chez les femmes qui fumaient plus de cigarettes par jour.

Document-source principal

L Reitzel, J Vidrine, M Businelle, D Kendzor, T Costello, Y Li, P Daza, P Mullen, P H, M Velasquez, P Cinciripini, L Cofta-Woerpel, D Wetter, Preventing postpartum smoking relapse among diverse low-income women: A randomized clinical trial (En anglais seulement) Nicotine & Tobacco Research, 12(4), 326-335.

Coordonnées des développeurs et/ou des responsables de la mise en œuvre

Lorraine R. Reitzel, Ph.D.
Département de recherche sur les disparités en santé, Université du Texas, MD.
Anderson Cancer Center, poste 1440
C.P. 301402, Houston, TX 77230, États-Unis
Téléphone : 713-792-0253
Télécopieur : 713-792-1152

Cœur de l'intervention

But/objectif de l'interventionNiveau(x) ciblé(s)Orientation axée sur l'équité
Faciliter la prévention de la rechute dans le tabagisme chez les femmes enceintes et les postparturientes dans un échantillon de femmes diversifiées sur le plan racial ou ethnique et surtout à faible revenu.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.

Problème(s) de santé visé(s) par l'intervention

Promotion de la santé

    Réduction des risques

    • Prévention/réduction du tabagisme

    Activités propres à l'intervention

    • Formation offerte pour la mise en œuvre de l’intervention
    • Autre

    Priorité/Population cible de l'intervention

    Période de vie

    • Jeunes adultes (19 à 24 ans)
    • Adultes (25 à 64 ans)

    Cadre

    Cadre éducatif

      Cadre communautaire

      • Health care setting
      • Other

      Résultats

      Tableau des résultats et des répercussions
      RépercussionsDescription des répercussionsOrientation axée sur l'équité
      Au niveau individuelLes taux d’abstinence à 8 semaines étaient de 27,8 % dans le groupe des soins habituels et de 41,9 % dans le groupe MAPS/ MAPS+. Les taux correspondants étaient de 16,5 % et 22,8 % à 26 semaines (figure 2). L’effet principal du traitement était presque significatif dans les analyses non corrigées (x2(1) = 3,10; p = 0,08) et devenait significatif dans les analyses en correction de l’âge, de la race/ethnicité, de la situation du partenaire, de l’instruction, du rythme de consommation et du nombre de fumeurs de l’entourage (x2(1) = 3,79; rapport de cotes = 1,60 (IC à 95 % = 1,00– 2,58); p = 0,05).
      Les analyses de suivi des données brutes (non corrigées) avec démarcation médiane pour le rythme de consommation (?7,5 contre >7,5 cigarettes/jour) ont indiqué que la prévention était plus efficace dans le groupe MAPS/ MAPS+ que dans le groupe de soins habituels dans le cas des femmes qui consommaient plus de cigarettes par jour (x2(1) = 7,37; rapport de cotes = 2,87; IC à 95 % = 1,34–6,13;
      Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.

      Adaptabilité

      Historique de la mise en œuvre

      • Multiples mises en œuvre - Différents contextes/diverses populations/différents fournisseurs – L’intervention affiche une grande adaptabilité puisqu’elle a été mise en œuvre dans différents contextes ou auprès de diverses populations ou par différents fournisseurs*. Cela peut comprendre des mises en œuvre multiples au cours d’une même période. *Toutes les mises en œuvre de l’intervention doivent avoir été essentiellement les mêmes et doivent avoir fait état de résultats positifs en ce qui concerne les objectifs primaires de l’intervention.

      Expertise requise pour la mise en œuvre dans le contexte de l'intervention

      • Les compétences spécialisées requises sont rarement accessibles dans le contexte – L’intervention exige la participation de personnel possédant des compétences poussées (p. ex. médecins, épidémiologistes, travailleurs sociaux), mais qui sont rarement accessibles dans le contexte de l’intervention.

      Existe-t-il des appuis disponibles pour la mise en œuvre

      Non.

      Existe-t-il des ressources et/ou des produits rattachés à l'intervention

      Oui. matériel d’aide personnelle