Nurturing Parenting Program

Catégories

Catégories associées à la pratique exemplaire :

  • Health Equity
  • PP-icon1
  • Illegal Drugs Icon 3
  • Infancy (ages 0-2) icon
  • Early Childhood (ages 3-5) icon
  • Adult (ages 25-64) icon
  • Alcohol Abuse Icon 1
  • Collectivité/ voisinage
  • daycare
  • Développement d’enfants en santé
  • Domicile
  • Santé maternelle et infantile
  • Mental Health Icon 2
  • Habitudes de vie et compétences d’adaptation personnelles

Determinants of Health: Pratiques en matière d'hygène personnelle et faculté d'adaption, Développement sain durant l'enfance, Autre

Aperçu

Le Nurturing Parenting Program est une initiative qui tient compte des traumatismes et qui est axée sur la famille. Il est spécifiquement conçu pour renforcer les aptitudes des parents à offrir des soins de réconfort au lieu de recourir à des pratiques parentales et d’éducation des enfants abusives et négligentes. Les objectifs à long terme sont la prévention de la récidive dans les familles recevant des services sociaux, la diminution du taux de grossesses à l’adolescence dans les familles multiparentales, la réduction du taux de délinquance juvénile et de consommation abusive d’alcool et la fin du cycle intergénérationnel de traitement abusif des enfants en enseignant des comportements parentaux positifs. L’initiative cible toutes les familles à risque au niveau de l’abus et de la négligence qui comptent des enfants de 0 à 18 ans; il englobe des programmes de prévention primaire, secondaire et tertiaire (traitement).

Le programme pour les parents et leurs bébés, bambins et enfants d’âge préscolaire (de 0 à 5 ans) a été conçu pour aider les familles ciblées par les organismes de protection de l’enfance en raison d’antécédents d’abus et de négligence à l’égard d’enfants ou d’un parent à risque de commettre des gestes d’abus et de négligence à l’égard d’enfants.

Le programme compte deux volets. Le programme de base en groupe comprend 27 séances de 2,5 heures chacune. Les parents et les enfants se réunissent simultanément dans deux groupes distincts. Deux animateurs dirigent le groupe des parents; deux animateurs et deux bénévoles dirigent le groupe des enfants. Les parents et les enfants participent à une période de valorisation de 30 minutes (jeux, chansons, collations et plus).

Le programme de base à domicile comprend 55 séances de 90 minutes chacune. Les parents, les enfants et l’intervenant qui fait les visites à domicile s’amusent ensemble pendant 30 minutes pour mettre en pratique des compétences. Les parents et l’intervenant travaillent ensemble pendant la première heure pour apprendre des idées et des techniques d’éducation positive.

Un grand nombre d’évaluations du programme pour les parents et leurs bébés, bambins et enfants d’âge préscolaire ont démontré de façon soutenue des répercussions positives sur les attitudes, les connaissances, les croyances et les comportements parentaux, sur l’abus et la négligence à l’égard des enfants, sur le comportement des enfants et sur les attitudes à l’égard du rôle parental et des interactions familiales.

Document-source principal

Bavolek SJ, The Nurturing Parenting Programs. (en Anglais seulement) Juvenile Justice Bulletin (Office of Juvenile Justice and Delinquency Prevention) (en anglais seulement)

Coordonnées des développeurs et/ou des responsables de la mise en œuvre

Stephen J. Bavolek, Ph.D.

Family Nurturing Center - Main Office

Asheville, North Carolina

(262) 652.6501

fnc@nurturingparenting.com

Author, Nurturing Parenting Pro

Cœur de l'intervention

But/objectif de l'interventionNiveau(x) ciblé(s)Orientation axée sur l'équité
Réduire le taux de récidive dans les familles recevant des services sociaux (objectif à long terme).
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Réduire le taux de consommation abusive d’alcool dans les familles à risque élevé (objectif à long terme).
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Réduire le taux de délinquance juvénile chez les jeunes à risque élevé (objectif à long terme).
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Mettre fin au cycle intergénérationnel de traitement abusif des enfants en renforçant les compétences parentales positives (objectif à long terme).
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Enseigner aux membres de la famille à promouvoir un développement physique et émotionnel sain pour eux-mêmes et pour les autres (objectif à moyen terme).
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Accroître le niveau de communication, d’expressivité, de soutien et de cohésion au sein de la famille (objectif à moyen terme).
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Aider les parents à remplacer les comportements abusifs par des comportements de réconfort (objectif à moyen terme).
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Sensibiliser davantage les membres de la famille à leurs propres besoins, forces et faiblesses et à ceux des autres (objectif à moyen terme).
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Diminuer le taux de grossesses multiples chez les adolescentes (objectif à long terme).
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Développer une image de soi et une estime de soi positives chez tous les membres de la famille (objectif à moyen terme).
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.

Problème(s) de santé visé(s) par l'intervention

Promotion de la santé

  • Santé maternelle et du nourrisson
  • Santé mentale

Réduction des risques

  • Prévention/réduction de la consommation ou de l'abus d’alcool
  • Prévention/réduction de la consommation ou de l'abus de drogues
  • Prévention/réduction de l'usage abusif de médicaments
  • Prévention des blessures
  • Prévention de la violence

Activités propres à l'intervention

  • Information sur la santé à des fins éducatives
  • Processus/programme de groupe
  • Autre séance de formation
  • Fourniture d’outils de planification et d’outils d’évaluation
  • Autre

Priorité/Population cible de l'intervention

Période de vie

  • Nouveau-nés et nourrissons (de la naissance à 2 ans)
  • Petite enfance (3 à 5 ans)
  • Adolescents (13 à 18 ans)
  • Jeunes adultes (19 à 24 ans)
  • Adultes (25 à 64 ans)

Cadre

Cadre éducatif

  • Milieu d'education de la petite enfance (0 à 5 ans)

Cadre communautaire

  • Home
  • Community/neighbourhood
  • Other

Résultats

Tableau des résultats et des répercussions
RépercussionsDescription des répercussionsOrientation axée sur l'équité
Au niveau individuelOn a observé une amélioration positive importante sur la sous échelle de l’oppression du pouvoir et de l’indépendance des enfants entre le prétest et le post test (variation en pourcentage : 0,03, ampleur de l’effet = 0,29, p < 0,001). Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
Au niveau individuelOn a observé une amélioration positive importante sur la sous échelle calculant l’inversion des rôles du parent et de l’enfant entre le prétest et le post test (variation en pourcentage : 0,03, ampleur de l’effet = 0,20, p < 0,001). Le fait d’être une femme ou d’avoir un partenaire entraînait un plus grand écart positif au niveau des résultats obtenus sur cette sous échelle. L’écart au niveau des résultats chez les femmes était en moyenne de 1,70 point supérieur à l’écart chez les hommes; l’écart au niveau des résultats chez les personnes ayant un partenaire était de 1,19 point supérieur à l’écart chez ceux n’ayant pas de partenaire. L’ampleur de la participation du parent était un facteur expliquant également les écarts. Les personnes ayant participé à au moins 14 des 16 semaines de séances (séances de groupe ou séances à domicile) faisaient de plus grands gains (de 1,06 point en moyenne) que les autres.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
Au niveau individuelOn a observé une amélioration positive importante sur la sous échelle calculant la croyance ferme en l’utilisation et en l’importance des punitions corporelles entre le prétest et le post test (variation en pourcentage : 0,09, ampleur de l’effet = 0,67, p < 0,001).Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
Au niveau individuelOn a observé une amélioration positive importante sur la sous échelle calculant les attentes parentales inadéquates entre le prétest et le post test (variation en pourcentage : 0,06, ampleur de l’effet = 0,45, p < 0,001).Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
Au niveau individuelOn a observé une amélioration positive importante sur la sous échelle calculant le manque d’empathie de la part du parent à l’égard des besoins de l’enfant entre le prétest et le post test (variation en pourcentage : 0,09, ampleur de l’effet = 0,71, p < 0,001). Plus le revenu du participant était élevé et plus les enfants avaient participé, plus les gains étaient importants sur le plan de l’empathie. Pour chaque hausse de 1 000 $ du revenu, on observait en moyenne une hausse de 0,09 point dans l’écart sur la sous échelle. Pour chaque séance supplémentaire à laquelle participait un enfant, on obtenait un écart positif de 0,14 point quant au changement d’attitude relativement à l’empathie démontrée à l’égard des besoins de l’enfant.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.

Adaptabilité

Historique de la mise en œuvre

  • Multiples mises en œuvre - Différents contextes/diverses populations/différents fournisseurs – L’intervention affiche une grande adaptabilité puisqu’elle a été mise en œuvre dans différents contextes ou auprès de diverses populations ou par différents fournisseurs*. Cela peut comprendre des mises en œuvre multiples au cours d’une même période. *Toutes les mises en œuvre de l’intervention doivent avoir été essentiellement les mêmes et doivent avoir fait état de résultats positifs en ce qui concerne les objectifs primaires de l’intervention.

Expertise requise pour la mise en œuvre dans le contexte de l'intervention

  • Les compétences spécialisées requises sont facilement accessibles dans le contexte - L’intervention exige la participation de personnel possédant des compétences poussées (p. ex. médecins, épidémiologistes, travailleurs sociaux), mais qui sont facilement accessibles dans le contexte de l’intervention.

Existe-t-il des appuis disponibles pour la mise en œuvre

Oui. Entrainnement pour les entrainneurs et pour les facilitateurs

Existe-t-il des ressources et/ou des produits rattachés à l'intervention

Oui. Guides du programme, ouvrages de référence, DVD et CD; jeux; évaluations; matériel pédagogique; et certificats de réussite