Programme Dé-stresse et progresse©

Catégories

Catégories associées à la pratique exemplaire :

  • Individual
  • Children (ages 6-12) icon
  • Teens (ages 13-18) icon
  • Canada
  • Anglais
  • Développement d’enfants en santé
  • Mental Health Icon 2
  • Habitudes de vie et compétences d’adaptation personnelles
  • Secondary School Icon 1
  • Relations sociales qui respectend la diversité

Determinants of Health: Pratiques en matière d'hygène personnelle et faculté d'adaption, Relations sociales (y compris celles qui respectent la diversité), Autodétermination, Développement sain durant l'enfance

Aperçu

Dé-stresse et progresse© est un programme scolaire éducatif élaboré sur la base des connaissances actuelles sur le stress et la psychoneuroendocrinologie visant à diminuer les niveaux de cortisol et les symptômes dépressifs chez les adolescents sur le point d’entrer à l’école secondaire. Au total, 504 adolescents (260 garçons et 244 filles) en première année d’école secondaire (7e année), âgés de 11 à 13 ans, ont été recrutés dans deux écoles secondaires privées de Montréal, au Québec (Canada). Les élèves participants provenaient de familles au statut socio-économique moyen à élevé et étaient tous francophones. L’école d’intervention était située dans une zone suburbaine de la région de Montréal, tandis que l’école de contrôle était une école en zone urbaine située dans le nord de Montréal.

Les participants suivent cinq ateliers de 40 minutes pendant cinq semaines consécutives :

  • Reconnaître le stress : C.I.N.É. (Contrôle faible, Imprévisibilité, Nouveauté, Égo menacé)
  • Application du modèle de stress C.I.N.É
  • La réaction du corps au stress
  • Traiter le stress : Le stress, c’est du C.I.N.É
  • L’importance des autres

Avec ce programme, les adolescents apprennent à reconnaître les quatre caractéristiques connues qui entraînent une réponse de stress physiologique (les caractéristiques C.I.N.É.) et également à les contextualiser. Ils apprennent à reconnaître la réaction du corps au stress et comment se débarrasser de l’énergie mobilisée pour réagir à ce stress. Pour finir, ils apprennent l’importance du soutien social et ils comprennent que par moments, la même personne qui apporte un soutien peut également causer des pressions sociales. Les questions telles que l’intimidation et les pressions des camarades sont abordées avec les adolescents de façon à leur permettre de reconnaître les membres de la communauté pouvant leur apporter un soutien social sans être accompagné de pression sociale.

Les niveaux de cortisol salivaire et la symptomatologie dépressive ont été mesurés avant, immédiatement après et 3 mois après la participation au programme. Les mesures d’humeur négative ont été obtenues dès le départ afin de déterminer si les adolescents commençant l’école secondaire et affectés par des humeurs négatives spécifiques répondaient différemment au programme. Les résultats montrent que les adolescents qui commencent l’école secondaire et dont les niveaux de colère sont élevés ont vu leurs niveaux de cortisol diminuer significativement à la suite de l’intervention. De plus, les adolescents qui ont participé à l’intervention et dont les niveaux de cortisol ont diminué à la suite de l’intervention (les répondants) étaient 2,45 fois moins à risque de souffrir d’états dépressifs cliniques et subcliniques trois mois après l’intervention, par rapport aux adolescents dont les niveaux de cortisol avaient augmenté à la suite de l’intervention (non-répondants). Ce programme scolaire sur le stress a été efficace pour diminuer les niveaux de cortisol et la symptomatologie dépressive chez un sous-groupe d’adolescents faisant la transition à l’école secondaire.

Document-source principal

SJ Lupien a, b, I Ouellet-Morin a, c, L Trepanier a, f, RP Juster a, e, MF Marin a, f, N Francois a, S Sindi a, e, N Wan a, H Findlay a, N Durand a, L Cooper a, T Schramek a, J Andrews a, e, V Corbo a,g, K Dedovic a, h, B Lai a, i, P Plusquellec a, j a Centre for Studies on Human Stress, Research Center of the Mental Health Institute, Louis-H. Lafontaine Hospital, Canada b Department of Psychiatry, Faculty of Medicine, University of Montreal, Canada c School of Criminology, University of Montreal, Canadad Psychology Department, McGill University, Montreal, Canada e Department of Neurology and Neurosurgery, Faculty of Medicine, McGill University, Montreal, Canada f Neuroscience Program, Faculty of Medicine, University of Montreal, Canada g Translational Research Center for TBI and Stress Disorder, Boston VA Healthcare Center, Boston University, MA, United States h Department of Psychology, University of California, Los Angeles, CA, United States I Department of Family Medicine, Mayo Clinic, 200 First Street SW, Rochester, MN 55905, United States j School of Psychoeducation, University of Montreal, Canada , The DeStress for Success Program: Effects of a stress education program on cortisol levels and depressive symptomatology in adolescents making the transition to high school Neuroscience, 249, 74-87

Coordonnées des développeurs et/ou des responsables de la mise en œuvre

S. J. Lupien, Director, Centre for Studies on Human Stress, 7331 Hochelaga, Montreal, Quebec, Canada H1N 3V2. Tel: +1-514-251-4015x2337; fax: +1-514-251-2616. E-mail address: sonia.lupien@umontreal.ca (S. J. Lupien). URL: http://www.humanstress.ca (S. J. Lupien).

Cœur de l'intervention

But/objectif de l'interventionNiveau(x) ciblé(s)Orientation axée sur l'équité
Déterminer si, en moyenne, les niveaux de cortisol chez les adolescents ayant participé au programme Dé-stresse et progresse© ont diminué dans le temps.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Examiner si l’intervention a été bénéfique, en termes de réduction des niveaux de cortisol dans le temps, plus chez certains adolescents que chez d’autres.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Déterminer si les adolescents qui ont le mieux répondu à l’intervention, comme indiqué par une plus grande diminution des niveaux de cortisol dans le temps, ont signalé moins de symptômes dépressifs trois mois après, par rapport à ceux dont les niveaux de cortisol n’ont pas diminué.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.

Problème(s) de santé visé(s) par l'intervention

Promotion de la santé

    Réduction des risques

    • Autre

    Activités propres à l'intervention

    • Formation offerte en prévention et en élaboration de politiques

    Priorité/Population cible de l'intervention

    Période de vie

    • Enfants (6 à 12 ans)
    • Adolescents (13 à 18 ans)

    Cadre

    Cadre éducatif

    • École secondaire ou intermédiaire

    Cadre communautaire

      Résultats

      Tableau des résultats et des répercussions
      RépercussionsDescription des répercussionsOrientation axée sur l'équité
      Au niveau individuelLes adolescents commençant l’école secondaire et dont les niveaux de colère sont élevés ont, suite à l’intervention, vu leurs niveaux de cortisol diminuer significativement. Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.
      Au niveau individuelLes adolescents qui ont participé à l’intervention et dont les niveaux de cortisol ont diminué à la suite de l’intervention (les répondants) avaient 2,45 fois moins de risques de souffrir d’états dépressifs cliniques et subcliniques trois mois après l’intervention, coprativement aux adolescents dont les niveaux de cortisol avaient augmenté à la suite de l’intervention (non-répondants).Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.

      Adaptabilité

      Historique de la mise en œuvre

      • Une seule mise en œuvre (il peut s’agir d’un projet pilote) - L’intervention a été mise en œuvre une fois et peut en théorie s’appliquer ailleurs.

      Expertise requise pour la mise en œuvre dans le contexte de l'intervention

      • Compétences spécialisées fournies dans le cadre de l’intervention – L’intervention n’exige pas une formation hautement spécialisée de la part des personnes ou des groupes, mais une formation sera offerte aux personnes ou aux groupes dans le cadre de la mise en œuvre de l’intervention.

      Existe-t-il des appuis disponibles pour la mise en œuvre

      Non.

      Existe-t-il des ressources et/ou des produits rattachés à l'intervention

      Oui. Manuel éducatif, atelier