At Home/Chez Soi

Catégories

Catégories associées à la pratique exemplaire :

  • Health Equity
  • Individual
  • Services de santé
  • Teens (ages 13-18) icon
  • Adult (ages 25-64) icon
  • Canada
  • Anglais
  • Domicile
  • Revenu et statut social
  • Mental Health Icon 2
  • Habitudes de vie et compétences d’adaptation personnelles

Determinants of Health: Conditions de logement, Revenue et statut social (y compris l'écart entre les pauvres et les riches), Pratiques en matière d'hygène personnelle et faculté d'adaption, Accès aux services de santé

Aperçu

Projet de quatre ans mis en œuvre dans cinq villes visant à offrir de l’aide pratique et utile aux Canadiens qui sont sans abri ou qui souffrent de problèmes de santé mentale, en offrant aux itinérants un accès immédiat à un logement subventionné et à du soutien. At Home/Chez Soi est une adaptation canadienne fondée sur le modèle Logement d’abord. Ce projet de recherche, officiellement lancé en 2009 et ayant pris fin en mars 2013, cherchait à déterminer si l’approche Logement d’abord fonctionne au Canada – et dans l’affirmative, pour qui et à quel prix.

Pour recueillir les données les plus exhaustives possibles, des projets ont été mis sur pied dans cinq villes, et chacun de ces projets était axé sur un domaine d’intérêt particulier :

  • Personnes ayant également des problèmes de consommation de substances (Vancouver)
  • Population autochtone urbaine (Winnipeg)
  • Populations ethnoraciales, y compris les nouveaux immigrants qui ne parlent pas l’anglais (Toronto)
  • Comprend une étude de l’orientation (Montréal)
  • Services dans les collectivités de plus petite taille (Moncton)

Les participants qui souffrent de maladie mentale modérée ou sévère étaient répartis au hasard dans deux différentes catégories d’intervention : 1. Groupe témoin : Les participants ont continué de recevoir le « traitement habituel » (les services habituellement disponibles dans leur collectivité); ou 2. Groupe d’intervention : Les participants ont bénéficié de l’approche « Logement d’abord », c.-à-d. un logement et des services de gestion de cas intensive (GCI) ou de traitement communautaire dynamique (TCD) pour toute la durée du projet

Pour toutes les villes, les conclusions indiquent que comparativement aux participants ayant reçu le « traitement habituel », les participants ayant bénéficié de l’approche « Logement d’abord » ont obtenu et ont conservé un logement dans une proportion beaucoup plus élevée, ont présenté plus d’amélioration, ont décri moins d’expériences négatives et ont obtenu des résultats quelque peu meilleurs en matière de qualité de vie et de comportement dans la collectivité.

Les conclusions montrent également que les services de soutien et de traitement offerts par l’approche Logement d’abord ont contribué de manière appropriée à éloigner les gens de plusieurs types de services en cas de crises, de services de soins actifs et de services institutionnels à la faveur de services communautaires plus cohérents axés sur la sensibilisation. De plus, les résultats indiquent que le modèle Logement d’abord peut être adapté avec succès en fonction de diverses cultures, afin de desservir les Autochtones, les immigrants et les groupes ethnoraciaux. Enfin, les conclusions indiquent que les résultats liés à la stabilité en matière de logement, à la qualité de vie et au comportement dans la collectivité ont tous été plus positifs pour les programmes qui ont davantage respecté les normes Pathways de l’approche Logement d’abord.

Document-source principal

T Aubry, S Tsemberis, CE Adair, S Veldhuizen, D Streiner, E Latimer, and P Goering, One-year outcomes of a randomized controlled trial of housing first with ACT in five Canadian cities. Psychiatric Services, 66(5), 463-469.

Coordonnées des développeurs et/ou des responsables de la mise en œuvre

Dr. Paula Goering, RN, PhD University of Toronto Mental Health and Homelessness 417-979-6844 paula_goering@camh.net

Cœur de l'intervention

But/objectif de l'interventionNiveau(x) ciblé(s)Orientation axée sur l'équité
Meilleure qualité de vie (qualité de vie générale et sur le plan de la santé).
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Diminution de l’utilisation de services de santé d’urgence, des hospitalisations et de l’utilisation du système juridique et légal.
  • Niveau communautaire
  • Niveau individuel
  • Niveau de la société
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Stabilité et qualité accrue en matière de logement.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Amélioration de l’état de santé mentale et physique.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Meilleur comportement, y compris en matière d’intégration dans la collectivité, de rétablissement et d’obtention d’un travail.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.

Problème(s) de santé visé(s) par l'intervention

Promotion de la santé

  • Santé mentale

Réduction des risques

  • Autre

Activités propres à l'intervention

  • Séances de counselling à l’intention des personnes présentant un risque élevé de maladie chronique
  • Création d’une coalition communautaire
  • Formation offerte pour la mise en œuvre de l’intervention
  • Établissement de partenariats
  • Fourniture d’outils de planification et d’outils d’évaluation

Priorité/Population cible de l'intervention

Période de vie

  • Adolescents (13 à 18 ans)
  • Adultes (25 à 64 ans)

Cadre

Cadre éducatif

    • N/A

    Cadre communautaire

    • Home

    Résultats

    Tableau des résultats et des répercussions
    RépercussionsDescription des répercussionsOrientation axée sur l'équité
    Au niveau individuelL’amélioration de la qualité de vie globale a été beaucoup plus importante chez les participants ayant bénéficié de TCD dans le cadre de l’approche Logement d’abord que chez les participants ayant reçu le traitement habituel. Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et ne sont pas comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelLors du suivi après un an, 73 % des participants ayant bénéficié de traitement communautaire dynamique (TCD) et 31% des participants ayant bénéficié de services de gestion de cas intensive (GCI) résidaient dans un logement stable. Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et ne sont pas comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelLes deux groupes (participants ayant bénéficié de TCD dans le cadre de l’approche Logement d’abord et participants ayant reçu le traitement habituel) ont montré une diminution des problèmes de consommation de substances, mais les différences entre les groupes au fil du temps n’ont pas été significatives.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et ne sont pas comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelLes participants ayant bénéficié de TCD dans le cadre de l’approche Logement d’abord ont également montré une plus grande amélioration sur le plan du comportement dans la collectivité par rapport aux participants ayant reçu le traitement habituel. Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et ne sont pas comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelLes deux groupes (participants ayant bénéficié de TCD dans le cadre de l’approche Logement d’abord et participants ayant reçu le traitement habituel) ont montré une diminution de la gravité des symptômes psychiatriques, mais les différences entre les groupes au fil du temps n’ont pas été significatives.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et ne sont pas comparés à ceux des personnes plus favorisées.

    Adaptabilité

    Historique de la mise en œuvre

    • Multiples mises en œuvre - Différents contextes/diverses populations/différents fournisseurs – L’intervention affiche une grande adaptabilité puisqu’elle a été mise en œuvre dans différents contextes ou auprès de diverses populations ou par différents fournisseurs*. Cela peut comprendre des mises en œuvre multiples au cours d’une même période. *Toutes les mises en œuvre de l’intervention doivent avoir été essentiellement les mêmes et doivent avoir fait état de résultats positifs en ce qui concerne les objectifs primaires de l’intervention.

    Expertise requise pour la mise en œuvre dans le contexte de l'intervention

    • Les compétences spécialisées requises sont facilement accessibles dans le contexte - L’intervention exige la participation de personnel possédant des compétences poussées (p. ex. médecins, épidémiologistes, travailleurs sociaux), mais qui sont facilement accessibles dans le contexte de l’intervention.

    Existe-t-il des appuis disponibles pour la mise en œuvre

    Oui. Guide sur l’approche Logement d’abord au Canada http://housingfirsttoolkit.ca/fr L’approche Logement d’abord au Canada: Appuyer les collectivités pour mettre fin à l’itinérance http://rondpointdelitinerance.ca/ressource/l%E2%80%99approche-logement-d%E2%80%99abord-au-canada-appuyer-les-collectivit%C3%A9s-pour-mettre-fin-%C3%A0-l?__utma=1.49164621.1467814100.1467814100.1467814100.1&__utmb=1.1.10.1467814100&__utmc=1&__utmx=-&__utmz=1.1467814100.1.1.utmcsr=housingfirsttoolkit.ca|utmccn=(referral)|utmcmd=referral|utmcct=/resources&__utmv=-&__utmk=3686576

    Existe-t-il des ressources et/ou des produits rattachés à l'intervention

    Oui. L Polvere, T MacLeod, E Macnaughton, R Caplan, M Piat, G Nelson, S Gaetz, and P Goering, (2014). Guide sur l’approche Logement d’abord au Canada – Expérience du projet At Home/Chez Soi. Calgary and Toronto: Commission de la santé mentale du Canada : http://www.housingfirsttoolkit.ca/fr.