Nurse-Family Partnership

Catégories

Catégories associées à la pratique exemplaire :

  • Health Equity
  • Individual
  • Organization
  • Illegal Drugs Icon 3
  • Infancy (ages 0-2) icon
  • Teens (ages 13-18) icon
  • Alcohol Abuse Icon 1
  • Pratiques exemplaires
  • Alimentation saine
  • Domicile
  • Santé maternelle et infantile
  • Mental Health Icon 2
  • Preventing Violence Icon 1

Determinants of Health: Pratiques en matière d'hygène personnelle et faculté d'adaption, Réseaux de soutien social, Accès aux services de santé, Développement sain durant l'enfance

Aperçu

Le partenariat Nurse-Family Partnership (NFP) est un programme de visites à domicile pour des soins prénataux et des soins aux nourrissons qui vise à améliorer la santé, le mieux-être et l’autonomie des nouveaux parents à faible revenu et de leurs enfants. Le partenariat NFP se fonde sur les concepts de l’écologie humaine, de l’auto-efficacité et de l’attachement humain. Les activités du programme sont conçues pour mettre les familles en contact avec les services de santé et les services sociaux nécessaires, pour encourager la prise de bonnes décisions au sujet du développement personnel, pour aider les familles à faire des choix santé pendant la grossesse et à donner de bons soins à leurs enfants et pour aider les femmes à établir des relations d’entraide avec la famille et les amis. Les infirmières suivent un guide détaillé pour chaque visite qui fournit de l’information sur le suivi de l’apport alimentaire, sur la réduction de la consommation de cigarettes, d’alcool et de drogues illicites, sur la reconnaissance des symptômes de complications liées à la grossesse et de maladies infantiles, sur la communication avec des professionnels de la santé, sur la promotion des interactions parent-enfant, sur l’aménagement d’un foyer sans danger et sur les options à envisager sur le plan des études et de la carrière.

Les objectifs du programme englobent ce qui suit : diminution de la toxicomanie; amélioration de l’indépendance économique des mères; baisse du nombre de grossesses subséquentes non planifiées; diminution des cas d’abus et de négligence envers des enfants; amélioration de l’état de préparation des enfants qui entrent à l’école. Chaque programme dessert au minimum entre 100 et 200 familles et reçoit l’appui de 4 à 8 infirmières autorisées formées pour effectuer des visites à domicile (chacune assumant une charge de 25 familles), d’une infirmière surveillante et d’employés des services administratifs. Les visites d’infirmières à domicile commencent au début de la grossesse et se poursuivent jusqu’au deuxième anniversaire de l’enfant. La fréquence des visites à domicile change avec l’évolution de la grossesse et les stades de développement du bébé et est adaptée aux besoins de la mère; on compte un maximum de 13 visites pendant la grossesse et de 47 visites après la naissance de l’enfant.

Plusieurs évaluations, y compris des essais contrôlés aléatoires, ont démontré de façon soutenue les effets positifs de l’intervention sur la santé de la mère et de l’enfant, notamment ce qui suit : un renforcement du sentiment de maîtrise et d’autosuffisance chez la mère; une diminution du nombre de cas de blessures et de mauvais traitements chez des enfants; une baisse du nombre de grossesses subséquentes et une augmentation des intervalles entre les naissances; une amélioration de la santé prénatale; une diminution de la fréquence de la consommation de cigarettes; une amélioration des indicateurs scolaires chez l’enfant; une amélioration au niveau de la consommation d’alcool et de drogues chez les enfants au moment du suivi.

Document-source principal

DL Olds, PL Hill and R O’Brien, Taking Preventive Intervention to Scale: the Nurse-Family Partnership Cognitive and Behavioral Practice;10: 278-290.

Coordonnées des développeurs et/ou des responsables de la mise en œuvre

David L. Olds, Ph.D.

Responsable de la mise en œuvre :
Nurse-Family Partnership National Service Office
1900 Grant Street, Suite 400
Denver, CO 80203
Ligne directe : 303.327.4240
Ligne sans frais : 866.864.5226
Télécopieur : 303.327.4260

Cœur de l'intervention

But/objectif de l'interventionNiveau(x) ciblé(s)Orientation axée sur l'équité
Aider les femmes à améliorer les issues de la grossesse en renforçant leurs comportements en matière de santé.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Améliorer la santé et le développement de l’enfant en aidant les parents à fournir des soins de manière compétente et responsable pendant les deux premières années de vie.
  • Niveau individuel
  • Niveau interpersonnel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Aider les parents à devenir économiquement indépendants en les aidant à planifier les futures grossesses, à terminer leurs études et à trouver un travail.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées sont énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.

Problème(s) de santé visé(s) par l'intervention

Promotion de la santé

  • Saine alimentation
  • Littéracie en matière de santé
  • Santé maternelle et du nourrisson
  • Santé mentale

Réduction des risques

  • Prévention/réduction de la consommation ou de l'abus d’alcool
  • Prévention/réduction du tabagisme
  • Prévention/réduction de la consommation ou de l'abus de drogues
  • Prévention/réduction de l'usage abusif de médicaments
  • Prévention des blessures
  • Prévention de la violence

Activités propres à l'intervention

  • Information sur la santé à des fins éducatives
  • Séances d’information offertes sur un facteur de risque ou une affection
  • Autre séance de formation
  • Autre

Priorité/Population cible de l'intervention

Période de vie

  • Prénatale
  • Nouveau-nés et nourrissons (de la naissance à 2 ans)
  • Adolescents (13 à 18 ans)
  • Jeunes adultes (19 à 24 ans)
  • Adultes (25 à 64 ans)

Cadre

Cadre éducatif

    Cadre communautaire

    • Home

    Résultats

    Tableau des résultats et des répercussions
    RépercussionsDescription des répercussionsOrientation axée sur l'équité
    Au niveau individuel

    Les enfants ayant reçu la visite d’infirmières étaient moins susceptibles d’être étiquetés comme ayant des problèmes émotifs et comportementaux totaux à l’âge de 6 ans (risque relatif [RR] = 0,45, P = 0,08). En comparaison avec les enfants du groupe témoin, les enfants dont la mère est à faible revenu et qui ont reçu la visite d’auxiliaires affichaient moins de comportements agressifs dysfonctionnels (AE = ?0,36, P = 0,02), produisaient moins d’histoires incohérentes (AE = ?0,50, P = 0,002) pour répondre au test MSSB et avaient un comportement plus stable pendant les essais (AE = 0,32, P = 0,05).

    Ces effets du programme n’étaient pas plus prononcés chez les enfants qui présentaient un double risque, soit le fait d’avoir une mère ayant de faibles ressources psychologiques et le fait de vivre dans un quartier défavorisé au moment de l’inscription pendant la grossesse.

    Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelLes enfants ayant reçu la visite d’infirmières étaient moins susceptibles d’être étiquetés comme ayant des problèmes d’intériorisation à l’âge de 9 ans (RR = 0,44, P = 0,08). Cet effet du programme n’était pas plus prononcé chez les enfants qui présentaient un double risque, soit le fait d’avoir une mère ayant de faibles ressources psychologiques et le fait de vivre dans un quartier défavorisé au moment de l’inscription pendant la grossesse.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelLes enfants ayant reçu la visite d’infirmières étaient moins susceptibles d’être étiquetés comme ayant des problèmes d’attention à l’âge de 9 ans (RR = 0,34, P = 0,07). Cet effet du programme n’était pas plus prononcé chez les enfants qui présentaient un double risque, soit le fait d’avoir une mère ayant de faibles ressources psychologiques et le fait de vivre dans un quartier défavorisé au moment de l’inscription pendant la grossesse.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelEn comparaison avec les enfants du groupe témoin, les enfants dont la mère dispose de peu de ressources qui ont reçu la visite d’infirmières obtenaient de meilleurs scores en moyenne au niveau du langage réceptif à l’âge de 2, de 4 et de 6 ans (AE = 0,30, P = 0,01), même si la différence à l’âge de 6 ans n’était pas statistiquement significative (AE = 0,21, P = 0,16). De plus, leur attention était plus soutenue en moyenne à 4, à 6 et à 9 ans (AE = 0,36, P = 0,006), à 6 ans (AE = 0,33, P = 0,048) et à 9 ans (AE = 0,33, P = 0,08). Les effets de la visite d’infirmières sur la cognition, le langage et les réalisations de l’enfant étaient plus prononcés chez les enfants dont la mère disposait de faibles ressources psychologiques et qui vivaient dans un quartier défavorisé, mais le nombre de cas vivant dans les quartiers les plus défavorisés était faible, ce qui donne des prévisions instables.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelEn comparaison avec les enfants du groupe témoin, les enfants dont la mère disposait de faibles ressources psychologiques et qui ont reçu la visite d’auxiliaires obtenaient moins d’erreurs dans les tests d’attention visuelle et de changement de tâches à l’âge de 9 ans (AE = ?0,30, P = 0,08). Cet effet du programme n’était pas plus prononcé chez les enfants qui présentaient un double risque, soit le fait d’avoir une mère ayant de faibles ressources psychologiques et le fait de vivre dans un quartier défavorisé au moment de l’inscription pendant la grossesse. Pour ce qui est des visites d’auxiliaires, on n’a observé aucun effet statistiquement significatif sur d’autres résultats importants.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelLes enfants ayant reçu la visite d’infirmières et dont la mère disposait de beaucoup de ressources présentaient des taux supérieurs de production d’histoires incohérentes à l’âge de 6 ans que les enfants du groupe témoin (AE = 0,32, P = 0,01). Cet effet du programme n’était pas plus prononcé chez les enfants qui présentaient un double risque, soit le fait d’avoir une mère ayant de faibles ressources psychologiques et le fait de vivre dans un quartier défavorisé au moment de l’inscription pendant la grossesse.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.
    Au niveau individuelÀ l’âge de 6 ans, les enfants ayant reçu la visite d’infirmières et dont la mère disposait de peu de ressources étaient moins susceptibles d’avoir eu recours à des services thérapeutiques (RR = 0,46, P = 0,01). Ils étaient moins susceptibles d’avoir été inscrits à des services d’éducation spécialisée ou à des services d’aide au cours des trois premières années de l’école primaire (RR = 0,57, P = 0,06). La différence dans le recours à des services thérapeutiques n’était pas significative pour la période de 6 à 9 ans.Les résultats sont présentés pour les personnes défavorisées, et sont comparés à ceux des personnes plus favorisées.

    Adaptabilité

    Historique de la mise en œuvre

    • Multiples mises en œuvre - Différents contextes/diverses populations/différents fournisseurs – L’intervention affiche une grande adaptabilité puisqu’elle a été mise en œuvre dans différents contextes ou auprès de diverses populations ou par différents fournisseurs*. Cela peut comprendre des mises en œuvre multiples au cours d’une même période. *Toutes les mises en œuvre de l’intervention doivent avoir été essentiellement les mêmes et doivent avoir fait état de résultats positifs en ce qui concerne les objectifs primaires de l’intervention.

    Expertise requise pour la mise en œuvre dans le contexte de l'intervention

    • Les compétences spécialisées requises sont facilement accessibles dans le contexte - L’intervention exige la participation de personnel possédant des compétences poussées (p. ex. médecins, épidémiologistes, travailleurs sociaux), mais qui sont facilement accessibles dans le contexte de l’intervention.

    Existe-t-il des appuis disponibles pour la mise en œuvre

    Oui. Le bureau national du NFP travaille avec les communautés intéressées à mettre en œuvre le modèle du NFP pour s’assurer que le programme convient bien à leurs besoins et qu’il est possible d’obtenir une aide soutenue dans l’ensemble de la communauté. Si on

    Existe-t-il des ressources et/ou des produits rattachés à l'intervention

    Oui. Lignes directrices pour chaque visite, ce qui donne une structure uniforme à chacune des 64 visites à domicile prévues; système de collecte de données, formulaires de rapport et autres outils d’assurance de la qualité.