Affections neurologiques

Les affections neurologiques sont des troubles et des maladies provoqués par une lésion, un défaut génétique ou une exposition à des facteurs qui perturbent les fonctions normales et les mouvements du corps régis par le système nerveux. Elles peuvent affecter les systèmes nerveux central et périphérique. Elles sont une cause importante d’invalidité au Canada. Elles sont souvent de nature chronique, et leurs répercussions sur la santé et les fonctions du corps sont susceptibles de s’aggraver progressivement. Les professionnels de la santé publique peuvent jouer un rôle déterminant dans la prévention primaire de certaines de ces affections, tandis que, pour d’autres, la prévention secondaire permet une détection précoce de la maladie grâce au dépistage (Agence de la santé publique du Canada).

Projets financés

Voici quelques projets de recherche financés par l’Agence de la santé publique du Canada :

L’ étude sur la prévention de l’Alzheimer (2014) du Centre de toxicomanie et de santé mentale appliquera les récentes avancées en matière de science du cerveau au traitement clinique et permettra d’intervenir chez les personnes qui ne sont pas atteintes de l’Alzheimer mais présentent un risque élevé de développer la maladie.

L’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques (2009-2013) a comblé certaines lacunes dans les connaissances sur les affections neurologiques et leurs répercussions sur les personnes atteintes, leur famille, leurs soignants et les systèmes de soins de santé. Les résultats de l’étude permettent de mieux comprendre la portée, les facteurs de risque, l’évolution et les répercussions des affections neurologiques ainsi que le recours au système de soins de santé. Ces résultats ont été publiés en septembre 2014 dans un rapport intitulé « Établir les connexions : Mieux comprendre les affections neurologiques au Canada».

Les études suivantes ont été financées par l’Agence de la santé publique du Canada et ont été intégrées à l’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques :

  1. Les maladies neurologiques en Colombie-Britannique
  2. Comprendre l’épidémiologie des maladies neurologiques et élaborer une méthodologie pour la surveillance
  3. Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement : Initiative sur les maladies neurologiques (ELCV-IMN)
  4. Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires: maladies neurologiques
  5. Lacunes d’utiliser-et dans la santé et services à caractère communautaire aux populations neurologiques (sic) : Une analyse fonctionnelle
  6. Innovations en données, observations et applications pour les personnes atteintes de maladies neurologiques
  7. L’Expérience quotidienne de vivre avec une maladie neurologique et de la gérer (étude LINC)
  8. Élément de microsimulation de l’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques : modélisation de santé et économique des affections neurologiques
  9. Comprendre de l’intérieur : développer des modèles culturellement pertinents et gérés par la communauté pour comprendre et adresser les troubles neurologiques chez les Autochtones
  10. Validation des algorithmes fondés sur les données administratives afin de déterminer la prévalence et l’incidence dans la population de la maladie d’Alzheimer, de la démence, de la sclérose en plaques, de l’épilepsie et de la maladie de Parkinson
  11. Révision systématique des facteurs ayant une incidence sur l’apparition des maladies neurologiques
  12. Registre des maladies neurologiques : lignes directrices sur les pratiques exemplaires et trousse de mise en œuvre
  13. Élargissement d’un registre canadien multirégional sur l’infirmité motrice cérébrale
    Révision systématique des facteurs ayant une incidence sur la progression des maladies neurologiques

Faits et chiffres

Lacunes

Pour bon nombre d’affections neurologiques, il n’existe à l’heure actuelle au Canada aucune donnée à l’échelle nationale permettant d’estimer le nombre de personnes atteintes ou de déterminer si les taux de ces maladies varient. L’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques, menée par l’Agence de la santé publique du Canada et les Organismes caritatifs neurologiques du Canada sur quatre ans (2009-2013), fournit les premières estimations fiables de la prévalence (nombre de personnes dans une population atteintes d’une affection neurologique) et de l’incidence (nombre de nouveaux cas signalés sur une période donnée) au Canada pour bon nombre des affections neurologiques qu’elle ciblait. Cependant, des lacunes subsistent pour de nombreuses autres affections neurologiques.

Prévalence

L’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population devraient entraîner une augmentation de la prévalence de nombreuses maladies et affections chroniques, dont les affections neurologiques (Organisation mondiale de la santé, en anglais seulement). Les affections, les lésions et les maladies neurologiques figurent parmi les principales causes d’invalidité au Canada, et la plupart sont incurables. Selon les estimations, environ 3,6 millions de Canadiens vivant dans la collectivité sont aux prises avec au moins une affection neurologique. Les données suivantes sont tirées de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes : fichier de données sur la prévalence des problèmes neurologiques de 2010-2011 :

  • 319 000 personnes vivent avec les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC)
  • 133 000 personnes sont atteintes d’un traumatisme cérébral
  • 129 000 personnes sont atteintes d’épilepsie
  • 118 000 personnes sont atteintes d’un traumatisme de la moelle épinière
  • 112 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’autres démences
  • 94 000 personnes sont atteintes de la sclérose en plaques
  • 55 000 personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson

L’ Enquête sur les problèmes neurologiques dans les établissements au Canada (2011-2012) a également enregistré des taux élevés d’affections neurologiques au sein de la population de tous âges vivant dans des établissements de soins de longue durée : 44,9 % des résidents étaient atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’autres démences, 15,1 % avaient eu un AVC et 4,8 % étaient atteints de la maladie de Parkinson.

Fardeau économique

Les données suivantes proviennent de l’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques (2014), qui cible un certain nombre d’affections neurologiques.

  • 35 % des adultes atteints d’une affection neurologique ont signalé que leur famille avait traversé une crise financière dans l’année.
  • 25,4 % des adultes de 18 à 64 ans atteints d’une affection neurologique (autre que la migraine) étaient dans l’incapacité permanente de travailler.

Les coûts annuels directs, totaux et par habitant, des soins de santé associés à treize affections neurologiques étaient de 3 à 41 fois plus élevés chez les personnes atteintes de l’une des affections neurologiques ciblées dans l’Étude que chez les personnes qui n’étaient pas atteintes de l’une de ces affections. Voici quelques exemples :

  • 527 494 000 $ : coûts totaux directs des soins de santé associés à la maladie d’Alzheimer et autres démences,
  • 208 679 000 $ : coûts totaux directs des soins de santé associés à l’épilepsie,
  • 120 358 000 $ : coûts totaux directs des soins de santé associés à la maladie de Parkinson,
  • 17 720 000 $ : coûts totaux directs des soins de santé associés à un traumatisme de la moelle épinière.

Facteurs de risque

Chaque affection neurologique est associée à différents facteurs de risque. Ainsi, la consommation d’alcool pendant la grossesse est un facteur de risque pour l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF), l’hypertension est un facteur de risque connu de l’AVC, et ne pas porter de casque à motocyclette augmente le risque de subir un traumatisme cérébral. Malheureusement, tous les facteurs de risque associés à de nombreuses affections neurologiques ne sont pas connus, tandis que d’autres, comme la génétique ou le sexe, ne peuvent être contrôlés. De plus, les facteurs de risque liés à l’évolution des maladies sont extrêmement difficiles à cerner, comme il est très ardu de faire la distinction entre les facteurs de risque liés au développement des maladies et les déterminants de l’évolution ou du rythme d’évolution de celles-ci.

Pour davantage d’information sur les facteurs de risque

  • L’ Atlas des facteurs de risque publié par l’Agence de la santé publique du Canada (2008) présente les principaux facteurs de risque de maladie chronique (ainsi que les tendances nationales au fil des ans, des estimations de la prévalence selon l’âge et des cartes illustrant la prévalence des facteurs de risque dans les régions sanitaires de l’ensemble du pays) établis à partir des données recueillies par Statistique Canada dans le cadre de son Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes.

Exemples de facteurs de risque

Prévention

Il est possible de prévenir certaines affections neurologiques. Les activités de prévention primaire visent à éviter l’apparition des affections neurologiques au moyen de méthodes simples et non médicales (p. ex. l’amélioration des routes, les lois sur le port du casque ou la législation sur la consommation de drogue et d’alcool) (Organisation mondiale de la santé en anglais seulement). D’autres stratégies de prévention primaire des affections neurologiques sont la prise de suppléments d’acide folique avant ou pendant la grossesse pour réduire le risque d’anomalies du tube neural telles que le spina-bifida, ainsi que l’adoption de mesures de prévention des AVC telles que le contrôle de la pression artérielle et des taux de cholestérol et de glucose, la diminution de la consommation de tabac et la promotion d’une saine alimentation et de l’exercice physique.

Canada

Stratégies

Cette section présente quelques exemples de stratégies comportant un élément de prévention qui ont été mises en place dans diverses administrations canadiennes pour lutter contre les affections neurologiques.

L’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies, qui fait partie des Instituts de recherche en santé du Canada, appuie la recherche visant à améliorer la santé mentale, la santé neurologique, la vision, l’ouïe et le fonctionnement cognitif ainsi qu’à réduire l’incidence des troubles connexes par des stratégies de prévention, le dépistage, le diagnostic, le traitement, les systèmes de soutien et les soins palliatifs.


Stratégies provinciales/territoriales

Colombie-Britannique

Le Provincial Dementia action plan for British Columbia: Priorities and actions for health system and service redesign (Document PDF) (en anglais seulement), un plan d’action provincial sur la démence publié par le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique en 2012 définit les priorités provinciales pour l’amélioration des soins de santé concertés pour la démence, qui vont de la prévention aux soins de fin de vie.

Manitoba

Cadre stratégique du Manitoba pour la maladie d’Alzheimer et les autres formes de démence (Document PDF) Gouvernement du Manitoba.

La Stratégie manitobaine de l’AVC : « Soutien à la prévention et élargissement de l’accès aux soins » (Document PDF) (2011) (en anglais seulement), lancée par la Direction de l’innovation du système de santé de Santé Manitoba, est fondée sur un cadre de travail qui comprend la prestation de soins primaires, l’innovation du système de santé et l’accessibilité aux soins.

Ontario

Le rapport intitulé Connexion réussie pour une stratégie ontarienne sur le cerveau financé par les Organismes caritatifs neurologiques du Canada (2010), décrit une stratégie originale qui combine les voix de plusieurs organisations non gouvernementales. Ce document incite les décideurs politiques à considérer les troubles cérébraux comme une catégorie en soi, ouvrant la possibilité de solutions communes.


Stratégies internationales

La Stratégie internationale de recherche concertée sur la maladie d’Alzheimer, menée par les Instituts de recherche en santé du Canada, a pour principaux objectifs la prévention primaire et secondaire ainsi que l’amélioration de la qualité de vie des personnes aux prises avec cette maladie.

La Déclaration du sommet du G8 sur les démences (2013) (en anglais seulement), décrit l’engagement des pays du G8 à élaborer puis à mettre en œuvre un plan d’action international efficace contre la démence.


Australie

Le document du Department of Social Services National Framework for Action on Dementia 2015-2019 (en anglais seulement) s’inspire des réalisations du cadre national d’action contre les démences 2006-2010 précédent et vise à orienter l’élaboration et la mise en œuvre de mesures, de plans et de politiques en vue de réduire les risques de démence et d’améliorer les résultats pour les personnes atteintes de démence et leurs aidants. Le cadre met à contribution les données actuelles pour promouvoir les sociétés adaptées aux besoins des personnes qui vivent avec une démence et la prestation de soins centrés sur le client.

Europe

Le document de la Commission européenne intitulé Council conclusions on public health strategies to combat neurodegenerative diseases associated with ageing and in particular Alzheimer’s disease (Document PDF) (2008) (en anglais seulement), présente un certain nombre de conclusions qui demandent l’élaboration de stratégies nationales, d’un plan d’action ou d’autres mesures visant à faciliter l’amélioration de la prise en charge des maladies neurodégénératives associées au vieillissement.

États-Unis

National Institute of Neurological Disorders and Stroke strategic priorities and principles (2010) (en anglais seulement). Les priorités et principes stratégiques établis par cet institut visent l’allègement du fardeau des maladies neurologiques par la mise en application des résultats de recherches des dix dernières années en vue d’améliorer la santé, ainsi que par l’expansion de la recherche fondamentale.

France

Evaluation du plan Alzheimer 2008-2012 (2013) de la République Française. Rapport d’évaluation découlant de l’analyse quantitative et qualitative rigoureuse de données probantes dans le but de mesurer le rendement et les résultats d’activités contribuant aux objectifs organisationnels, de recherche, de prévention et de soins de la stratégie sur l’Alzheimer 2008-2013.

Le plan Alzheimer 2008-2012 (2009) de la République Française. Les objectifs de cette troisième stratégie nationale sur l’Alzheimer sont répartis en quatre volets : améliorer le diagnostic, améliorer le traitement et le soutien, rationaliser les soins et encourager la recherche.

Le plan national d’actions AVC 2010-2014 de la République Française. Les objectifs de ce plan national d’action sur les accidents vasculaires cérébraux sont axés sur la prévention, l’information, la formation professionnelle, les voies de traitement et la recherche.

Nouvelle-Zélande

Le New Zealand framework on dementia care (en anglais seulement), cadre sur les soins liés à la démence élaboré par le ministère de la Santé de la Nouvelle-Zélande (2013), comprend cinq éléments clés dont la sensibilisation et la réduction des risques.

Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)

Le document intitulé Addressing dementia: The OECD response (2015) (en anglais seulement), traite des des manières dont la collaboration internationale pourrait mettre au point une solution globale à cet enjeu mondial qu’est la démence.

Royaume-Uni

Le rapport Dementia 2015: Aiming higher to transform lives (en anglais seulement), par le Société Alzheimer (2015) porte sur la qualité de vie des personnes atteintes de démence en Angleterre. Il présente les résultats de l’enquête annuelle sur les personnes atteintes de démence et leurs aidants, ainsi qu’une évaluation des mesures qui sont déjà en place et de ce qui doit être fait au cours des prochaines années pour améliorer les soins offerts aux personnes atteintes de démence et le soutien aux aidants en Angleterre.

La stratégie nationale Living well with dementia: A national dementia strategy (en anglais seulement), élaborée par le ministère de la Santé du Royaume-Uni (2009) vise à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de démence et de leurs aidants. Les différentes étapes portent sur une sensibilisation accrue, un diagnostic précoce et l’amélioration des services.

Organisation mondiale de la santé (OMS)

Le rapport Dementia: A public health priority (2012) (en anglais seulement), produit par l’OMS et Alzheimer’s Disease International, vise à sensibiliser la population au fait que la démence représente une priorité en matière de santé publique, à formuler une approche adéquate en matière de santé publique et à promouvoir la prise de mesures à l’échelle nationale et internationale.

Documents d’orientation

Cette section présente quelques documents d’orientation portant sur diverses affections neurologiques fondés sur les meilleures données probantes disponibles.

Documents d’orientation canadiens

Déficience cognitive

Le Rapport en bref : Examen des outils de dépistage de la déficience cognitive légère sans démence (Document PDF) publié par l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (2013) a été rédigé afin de faciliter la définition d’approches pour le dépistage de la déficience cognitive légère associée à des affections autres que la démence, par exemple celles liées à l’exposition du fœtus à l’alcool, les lésions cérébrales acquises ou les troubles d’apprentissage.

Maladie de Parkinson

Les Lignes directrices canadiennes sur la maladie de Parkinson (2012) fournissent aux professionnels de la santé des renseignements sur le diagnostic et le traitement de la maladie de Parkinson.

Documents d’orientation provinciaux ou territoriaux

Colombie-Britannique

Le document Model core program paper: Reproductive health and prevention of disabilities (en anglais seulement), publié par le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique (2009), définit les éléments fondamentaux qui devraient être fournis par les autorités sanitaires provinciales afin de favoriser la santé génésique et la prévention des déficiences congénitales.

Manitoba

Le document Newborn screening in Manitoba: Information for health care providers (Document PDF) (en anglais seulement), publié par le gouvernement du Manitoba (2011), traite du dépistage et des circonstances particulières (prématurité, transfusions, etc.) et contient un guide de discussion à l’intention des parents ainsi que quelques ressources supplémentaires.

Surveillance

La surveillance désigne la collecte et l’analyse systématiques et permanentes d’information en vue de sa transmission rapide aux personnes qui ont besoin de savoir à quels troubles de santé s’attaquer au sein de leur collectivité.

Sources canadiennes de surveillance en cours

L’ Infobase des maladies chroniques : Cubes de données est un ensemble de bases de données interactives qui permettent aux utilisateurs de créer des tableaux et des graphiques en utilisant leur navigateur Web. Ces cubes de données contiennent un large éventail de renseignements relatifs à la mortalité, à la morbidité et aux facteurs de risque des maladies chroniques, dont les troubles neurologiques, ainsi qu’aux variables individuelles associées (p. ex. groupe d’âge, sexe et lieu de résidence) (Agence de la santé publique du Canada).

Le Système canadien de surveillance des maladies chroniques forme un réseau de collaboration de systèmes provinciaux et territoriaux de surveillance mené par l’Agence de la santé publique du Canada. Il permet d’estimer la prévalence et l’incidence des maladies chroniques (dont les affections neurologiques), l’utilisation des services de santé et les résultats pour la santé au moyen des données de chaque province et territoire. Ainsi, un projet en cours vise à élaborer des définitions de cas pour la maladie d’Alzheimer et d’autres démences, l’épilepsie, la sclérose en plaques, le syndrome parkinsonien et les AVC afin de pouvoir examiner l’incidence et la prévalence de ces affections à l’échelle nationale puis leur mortalité toutes causes confondues, leurs comorbidités et le recours aux services de santé chez les Canadiens atteints de ces affections.

Sclérose en plaques

Métadonnées du système canadien de surveillance de la sclérose en plaques. Ce système élaboré par l’Institut canadien d’information sur la santé peut intégrer des données depuis septembre 2012. Il permet de mesurer et de surveiller l’évolution et le traitement de la sclérose en plaques au Canada afin d’améliorer les soins et la qualité de vie des personnes aux prises avec cette maladie.


Rapports de surveillance

L’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques, administrée par l’Agence de la santé publique du Canada et gérée en collaboration avec les Organismes caritatifs neurologiques du Canada, est une étude nationale visant à mieux comprendre les affections neurologiques et leurs répercussions sur les Canadiens. Cette étude comprend les rapports suivants :

  1. L’ Enquête sur les problèmes neurologiques dans les établissements au Canada (EPNEC) menée par Statistique Canada (et financée par l’Agence de la santé publique du Canada) (2013), visait la collecte de données sur la prévalence de plusieurs affections neurologiques dans les établissements de soins de longue durée. Ces données ont été recueillies selon le groupe d’âge et le sexe des résidents.
  2. L’objectif de Enquête sur les problèmes neurologiques dans les établissements au Canada (EPNEC) (2012) était de combler les lacunes dans les connaissances sur les personnes atteintes d’affections neurologiques, leur famille et leurs aidants. Elle a été menée par Statistique Canada et financée par l’Agence de la santé publique du Canada.
  3. L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes : Fichier de données sur la prévalence des problèmes neurologiques, 2010-2011, est un rapport qui fournit des renseignements sur la prévalence de 18 affections neurologiques d’après les données provenant de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes.
  4. Le document intitulé Problèmes neurologiques, selon le groupe d’âge et le sexe, population à domicile de 0 ans et plus, 2010-2011 produit par Statistique Canada (2012), montre le nombre de personnes atteintes de diverses affections neurologiques sous forme de tableau.
  5. Comprendre de l’intérieur : Conditions neurologiques chez les Autochtones – Rapport de recherche et de ressources communautaires est une monographie rendant compte d’un projet de recherche mené pendant trois ans par l’Association des femmes autochtones du Canada (2013). Elle présente des données, des analyses et des recommandations pour le début ou la poursuite de recherches sur les affections neurologiques chez les Autochtones.

Le Système canadien de surveillance périnatale (SCSP) de l’Agence de la santé publique du Canada a préparé une fiche de renseignements qui décrit une question de santé publique d’envergure nationale, la prise d’acide folique par les femmes enceintes, à partir des résultats de l’Enquête sur l’expérience de la maternité Consommation d’acide folique par le femmes au Canada (2014).

Le rapport intitulé Regards sur le cerveau : Étude des maladies neurologiques au Canada a été rédigé par le Comité permanent de la santé du Parlement du Canada (2012). Il fournit un aperçu des maladies neurologiques au Canada, propose différentes façons de promouvoir la recherche en neurologie au Canada et souligne les principaux facteurs qui influencent la qualité de vie des personnes atteintes d’affections neurologiques.

Le rapport intitulé Le fardeau des maladies, troubles et traumatismes neurologiques au Canada produit par l’Institut canadien d’information sur la santé (2007), fournit des estimations du fardeau économique, des années de vie ajustées en fonction des incapacités et du recours aux soins hospitaliers associés à onze affections neurologiques.


Maladie d’Alzheimer et autres démences

Le rapport intitulé Raz-de-marée : Impact de la maladie d’Alzheimer et des affections connexes au Canada produit par la Société Alzheimer du Canada (2010), présente des prévisions détaillées des répercussions de la démence sur 30 ans, dont les conséquences économiques.

Traumatismes cérébraux

Le Rapport du registre national des traumatismes : Traumatismes graves au Canada de l’Institut canadien d’information sur la santé (2013), contient un ensemble de données exhaustives sur les patients hospitalisés en raison d’un traumatisme grave.


Données selon la province ou le territoire

Nouveau-Brunswick

Le rapport intitulé Maladies neurodégénératives au Nouveau-Brunswick (Document PDF) publié par le Bureau du médecin-hygiéniste en chef (2012), fournit des statistiques sur la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, les maladies du motoneurone et d’autres maladies neurodégénératives au Nouveau-Brunswick.

Internationale

  • Dementia research and care: Can big data help? (en anglais seulement). Ce document fait état des possibilités, des défis et des stratégies liés à la communication de grandes quantités de données démographiques couramment recueillies sur la santé et les soins de santé ainsi qu’à leur mise en relation avec les données cliniques et biologiques détaillées pour faire avancer, à l’échelle internationale, la recherche, la planification, l’élaboration de politiques et l’amélioration du rendement. Organisation de coopération et de développement économiques (2015).

Publications

Au Canada

À l’échelle internationale

  • La section sur la neurologie et la santé publique de l’Organisation mondiale de la santé (en anglais seulement) contient de nombreuses publications relatives à la neurologie.

Sites internet sur la neurologie

Sites canadiens

La Fondation Neuro Canada est une organisation à but non lucratif qui élabore et soutient des travaux de recherche en neuroscience.

Les Organismes caritatifs neurologiques du Canada (OCNC) sont un regroupement à l’échelle du Canada d’organismes qui représentent les personnes et les familles aux prises avec des maladies, des troubles, des affections ou des lésions neurologiques ou neuromusculaires.

NeuroDevNet est un réseau de centres d’excellence du Canada qui se consacre à la compréhension du développement du cerveau et au soutien des enfants et de leur famille pour les aider à relever les défis associés aux troubles du neurodéveloppement.

Sites internationaux

  • Addressing Dementia: The OECD response (Document PDF), (en anglais seulement) L’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (2015). Ce rapport, qui regroupe les résultats des travaux menés à l’échelle de l’OCDE, donne un aperçu global des moyens de lutter contre la démence maintenant et plus tard. Il facilitera l’élaboration d’une politique mondiale valable concernant la démence.
  • Le National Institute of Neurological Disorders and Stroke (en anglais seulement) des États-Unis finance un large éventail de travaux de recherche en neurologie. Son site internet contient des renseignements sur des centaines d’affections neurologiques.
  • Neurodegenerative Disorders (en anglais seulement), est une page de la section de la Santé publique du site de la Commission européenne qui fournit des renseignements sur la sclérose en plaques ainsi que des hyperliens vers des pages consacrées à la maladie d’Alzheimer.
  • World Dementia Council (en anglais seulement).Ce Conseil a été mis sur pied à la suite d’un engagement pris lors du Sommet du G8 sur la démence et vise à faire progresser les traitements de cette maladie et les soins donnés aux personnes qui en souffrent ou qui risquent de la contracter, grâce à un leadership mondial et au soutien d’organismes non gouvernementaux.

Examens systématiques

Examens systématiques d’études provenant de HealthEvidence.org (en anglais seulement) :

Les http://cbpp-pcpe.phac-aspc.gc.ca/fr/interventions/selected-systematic-review-sites/ sont également disponibles.

Date de modification :