Drop the Pop

Catégories

Catégories associées à la pratique exemplaire :

  • wtt_ico
  • Early Childhood (ages 3-5) icon
  • Children (ages 6-12) icon
  • Teens (ages 13-18) icon
  • Diabetes icon 3
  • Éducation et littéracie
  • Elementary School Icon 1
  • Sécurité alimentaire
  • Alimentation saine
  • Prevention de l’obésité
  • La santé bucco-dentaire
  • Habitudes de vie et compétences d’adaptation personnelles
  • Secondary School Icon 1

Determinants of Health: Pratiques en matière d'hygène personnelle et faculté d'adaption, Education, littéracie et apprentissage continu, Sécurité alimentaire

Aperçu

L’initiative « Non aux boissons gazeuses » fait partie d’une stratégie territoriale exhaustive de promotion de la santé qui vise à améliorer la santé des enfants d’âge scolaire et de leur famille grâce à une saine alimentation et à de saines habitudes de vie, notamment une vie active. Il s’agit, plus particulièrement, d’une initiative annuelle de portée territoriale d’une durée d’un mois menée dans les écoles en vue d’encourager les jeunes à réduire leur consommation de boissons sucrées et à augmenter leur consommation d’aliments sains. Les élèves peuvent créer des affiches, participer à des activités spéciales, se voir attribuer des prix et recevoir des récompenses qui visent à encourager leur participation. Lancée au Nunavut en 2003, l’initiative a depuis été reproduite au Yukon et dans les Territoires du Nord Ouest. Elle a également été adaptée par au moins une collectivité des Premières Nations (Cris de la baie James).

L’intervention ainsi menée a permis d’accroître les connaissances au sujet des saines habitudes en matière de nutrition ainsi que l’adoption de comportements sains chez les élèves, leurs parents et le personnel des écoles, dont la diminution de la consommation de malbouffe et l’augmentation de la consommation de fruits et de légumes. Dans l’ensemble, les enfants ont indiqué qu’ils consommaient davantage d’aliments sains et moins de boissons gazeuses et sucrées. En outre, certaines écoles ont cessé de vendre des boissons gazeuses et d’autres aliments malsains. Une augmentation a également été remarquée en ce qui touche la sensibilisation aux répercussions des mauvaises habitudes alimentaires chez les membres de la collectivité. D’ailleurs, nombre d’entre eux ont dit reconnaître que la consommation de boissons gazeuses peut provoquer une carence en nutriments et nuire à la santé dentaire.

Document-source principal

JB Glacken , Pan-Territorial Evaluation of Drop the Pop: Summary Evaluation Report (en anglais seulement) JB Glacken Consulting Inc.

Coordonnées des développeurs et/ou des responsables de la mise en œuvre

Les ministères de la Santé et des Services sociaux de chaque territoire (Nunavut, Yukon et Territoires du Nord Ouest). La Fondation canadienne du rein au Manitoba.

  • Lorna Arsenault, diététiste communautaire, Unité de promotion de la santé

Cœur de l'intervention

But/objectif de l'interventionNiveau(x) ciblé(s)Orientation axée sur l'équité
Voir à l’augmentation du nombre d’écoles et de centres communautaires et de loisirs qui adoptent des politiques favorisant les aliments santé
  • Niveau communautaire
  • Niveau organisationnel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Faire connaître davantage le lien entre les aliments sains et la santé dentaire.
  • Niveau communautaire
  • Niveau organisationnel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Accroître la sensibilisation à l’importance de la santé dentaire des enfants.
  • Niveau communautaire
  • Niveau organisationnel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Augmenter le taux de participation à l’initiative « Non aux boissons gazeuses ».
  • Niveau communautaire
  • Niveau organisationnel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Faciliter l’accès aux aliments sains en milieu scolaire (p. ex. dans les cantines, sur les lieux où se déroulent des événements sportifs).
  • Niveau organisationnel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Faire augmenter la consommation d’aliments sains chez les enfants et les familles.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Faire connaître davantage les choix possibles et les diverses options en matière d’alimentation saine.
  • Niveau individuel
  • Niveau organisationnel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Faire diminuer la consommation de malbouffe chez les enfants.
  • Niveau individuel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.
Accroître la sensibilisation au sujet des bienfaits d’une alimentation et d’un mode de vie sains chez les enfants et les familles.
  • Niveau communautaire
  • Niveau individuel
  • Niveau organisationnel
Les personnes défavorisées ne sont pas énoncées de façon explicite comme étant la population cible de l’intervention.

Problème(s) de santé visé(s) par l'intervention

Promotion de la santé

  • Saine alimentation
  • Promotion de la santé buccodentaire (PSB)
  • Prévention de l'obésité
  • PSB - enfants et adolescents
  • PSB - nourrissons et enfants d'âge préscolaire
  • PSB - populations vulnérables

Réduction des risques

    Activités propres à l'intervention

    • Modification du programme scolaire
    • Information sur la santé à des fins éducatives
    • Séances d’information offertes sur un facteur de risque ou une affection
    • Campagne de sensibilisation dans les médias
    • Événement/groupe de discussion communautaire
    • Processus/programme de groupe
    • Autre séance de formation
    • Établissement de partenariats

    Priorité/Population cible de l'intervention

    Période de vie

    • Petite enfance (3 à 5 ans)
    • Enfants (6 à 12 ans)
    • Adolescents (13 à 18 ans)

    Cadre

    Cadre éducatif

    • École secondaire ou intermédiaire
    • École primaire

    Cadre communautaire

      • N/A

      Résultats

      Tableau des résultats et des répercussions
      RépercussionsDescription des répercussionsOrientation axée sur l'équité
      Au niveau organisationnelDe nombreux enseignants ont déclaré que grâce aux exercices de réveil, les enfants avaient plus de facilité à se concentrer et travaillaient mieux.Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.
      Au niveau organisationnelEn tout, 83,8 % des membres de l’équipe d’administration et du personnel des écoles ont indiqué qu’ils sont davantage conscients de l’importance des choix sains sur les plans de l’alimentation et du mode de vie grâce à l’initiative « Non aux boissons gazeuses ».Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.
      Au niveau organisationnelLes personnes ressources des écoles ont indiqué qu’au nombre des changements apportés par leurs écoles respectives en ce qui a trait aux choix sains sur les plans de l’alimentation et du mode de vie à la suite de l’initiative « Non aux boissons gazeuses » figuraient les suivants : le personnel donne l’exemple en faisant des choix alimentaires sains à l’école (59,5 %); des aliments sains sont offerts pendant les activités scolaires (35,1 %) et à l’école même (29,7 %).Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.
      Au niveau interpersonnelLa majorité des élèves des trois territoires ont indiqué avoir demandé à leurs parents d’acheter des boissons ou des aliments sains (64,8 %); 60,1 % dans les Territoires du Nord Ouest, 85,7 % au Nunavut et 56,3 % au Yukon. Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.
      Au niveau interpersonnelLa majorité des parents de l’ensemble des territoires ont indiqué que leurs enfants leur avaient demandé d’acheter des aliments sains, comme des fruits et des légumes frais ou des boissons non sucrées, pour consommer à l’école ou à la maison pendant la campagne (69,8 %).Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.
      Au niveau individuelLa majorité des élèves des trois territoires ont indiqué qu’ils avaient consommé plus de boissons ou d’aliments sains à l’école (73,5 %) et à la maison (49,6 %) pendant la période que visait le défi lancé dans le cadre de la campagne.Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.
      Au niveau individuelLa majorité des élèves ont également signalé qu’ils avaient acheté eux mêmes plus de boissons ou d’aliments sains (67,8 %); 68,9 % dans les Territoires du Nord Ouest, 75,9 % au Nunavut et 55,1 % au Yukon. Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.
      Au niveau communautaireL’initiative « Non aux boissons gazeuses » est maintenant appliquée à d’autres événements et établissements de manière à ce que des choix santé soient offerts : activités de vente de pâtisseries, comptoirs de vente d’aliments dans les stations de ski, etc.Les résultats présentés ne mettent pas en évidence les conclusions liées aux personnes défavorisées.

      Adaptabilité

      Historique de la mise en œuvre

      • Multiples mises en œuvre - Contextes/populations/fournisseurs similaires - L’intervention a été mise en œuvre plus de deux fois dans le même contexte, auprès de la même population et par les mêmes fournisseurs et, en théorie, elle peut s’appliquer à d’autres contextes et/ou populations. *Toutes les mises en œuvre de l’intervention doivent avoir été essentiellement les mêmes et doivent avoir fait état de résultats positifs en ce qui concerne les objectifs primaires de l’intervention.Cela peut comprendre des mises en œuvre multiples au cours d’une même période.

      Expertise requise pour la mise en œuvre dans le contexte de l'intervention

      • Compétences spécialisées fournies dans le cadre de l’intervention – L’intervention n’exige pas une formation hautement spécialisée de la part des personnes ou des groupes, mais une formation sera offerte aux personnes ou aux groupes dans le cadre de la mise en œuvre de l’intervention.

      Existe-t-il des appuis disponibles pour la mise en œuvre

      Oui. Un financement pour organiser des activités ou des événements particuliers relatifs à la nutrition a été offert aux écoles.

      Existe-t-il des ressources et/ou des produits rattachés à l'intervention

      Oui. Des prix, des mesures incitatives, des coupons, des affiches, un site Web, un manuel d’enseignement, un dépliant, des trousses éducatives et des ressources sur Internet sont disponibles en vue de la création d’un programme. Le site internet présente plusieurs ressources.